Casemate N°73 Août Septembre 2014


Scénario : Yves SENTE
Dessin : André JUILLARD

Avatar de l’utilisateur

Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR

Messages: 342

Inscription: Dim 8 Juin 2014 16:12

Message Jeu 2 Oct 2014 19:06

Re: Casemate N°73 Août Septembre 2014

Will a écrit:J'imagine que , si ericauger aurait voulu participer aux débats sur la prépublication , il aurait posté son message dans le sujet Vos commentaires .

J'espère que , sur ce forum , il est toujours autorisé d'exprimer , quelque part , son appréciation pour les dessins de Juillard sans être obligé de subir un long plaidoyer qui n'est qu'une argumentation sur les raisons pourquoi il devrait être interdit d'admirer le travail de Juillard .


J'ai décidé de ne pas suivre la prépublication , alors je n'ai vu que quelques cases de cette nouvelle aventure . Elles me plaisent beaucoup .


Ma réponse étant un peu longue et les lignes serrées, pour la rendre plus lisible je choisis une police de caractère plus grande que d'ordinaire. Je prie chacun de bien vouloir m'excuser ce choix momentané.
Je suis surpris de tes doutes cher Will : pour ce qui me concerne, et je suis persuadé que je ne parle pas qu'en mon nom propre, il va de soi que chacun a le droit de s'exprimer librement sur ce forum, en quelque sujet que ce soit !
Deuxièmement, ai-je écrit qu'il "devrait être interdit" d'admirer le travail de Juillard ? Où ? Quand ?

J'ai à plusieurs reprises rappelé le contraire : suffit de lire le fil du sujet consacré à la prépublication pour retrouver plusieurs interventions dans lesquelles je déplorais d'autant plus le travail fourni dans le BdP que j'ai pour lui une grande admiration et un grand respect, indiquant au passage dans ce sujet etJe suis surpris de tes doutes cher Will : pour ce qui me concerne, et je suis persuadé que je ne parle pas qu'en mon nom propre, il va de soi que chacun a le droit de s'exprimer librement sur ce forum, en quelque sujet que ce soit !
Deuxièmement, ai-je écrit qu'il "devrait être interdit" d'admirer le travail de Juillard ? Où ? Quand ?
J'ai à plusieurs reprises rappelé le contraire : il suffit de lire le fil du sujet consacré à la prépublication pour retrouver plusieurs interventions dans lesquelles je déplorais d'autant plus le travail fourni dans le BdP que j'ai pour lui une grande admiration et un grand respect, indiquant au passage dans ce sujet et dans un autre que j'ai beaucoup aimé son dessin et ses paysages de neige dans Le Serment des cinq Lords. Tu le sais pertinemment ou tu l'as oublié : j'ai loué cet album illustrations à l'appui dans le beau sujet que tu as ouvert à propos des bâtiments dans cet album : viewtopic.php?f=127&t=1866
J'y ai même célébré d'une sérigraphie trouvée sur internet son talent de paysagiste.

Dans le sujet consacré à la prépublication du BdP, j'ai indiqué un clin d'oeil à Tintin au Tibet, louant cet écho qui m'a plu : viewtopic.php?f=136&t=1790&start=560
Dans la même page du même sujet j'ai défendu Juillard contre une accusation d'erreur à propos du projecteur à la planche 19.
Toujours dans le même sujet, j'ai écrit :
"Je suis totalement d'accord avec archibald (y compris sur les points qu'il aborde au sujet de la "connaissance" préalable réciproque d'Olrik et Blake. Moi aussi j'ai beaucoup aimé La Machination Voronov et, je dois le dire également Le Serment des cinq Lords que je trouve notamment superbement dessiné par un Juillard souvent inspiré, notamment dans ses évocations de la campagne anglaise.
Il ne s'agit pas d'être de religion sento-juillardienne ou de religion anti sento-juillardienne, mais seulement de porter un regard sur un album en cours de finalisation, tel que la prépublication le révèle et tel que chacun d'entre nous, selon sa sensibilité et en son âme et conscience appréhende cette prépublication. Enfin comme le dit archibald, heureusement qu'il y a débat ! C'est justement ce qui fait l'intérêt d'une conversation où l'unanimité permanente serait bien lassante !"
et associé à ce texte une très belle sérigraphie de Juillard : viewtopic.php?f=136&t=1790&start=720

J'ai encore écrit ceci par la suite :
"Tel n'est pas ici le cas et nous assistons à un effondrement qui est consternant, d'autant plus consterant quand on songe encore une fois à la qualité réelle qui caractérisait La Machination Voronov où le scénario d'Yves Sente était habile et intéressant, comme au fait que Juillard est quand même un dessinateur capable de tellement mieux ! On le retrouve un peu à certains moments, comme dans les fameuses cases de pluie nocturne sur les huttes, mais quand on songe à ce qu'il peut faire et a fait par le passé, on est triste.
Voir ci-dessous quelques exemples de son talent glanés sur internet où l'on voit bien que ce dessinateur a, quand il le veut, une très belle sensibilité. Mais peut-être en a-t-il assez de Blake et Mortimer ? "
associant à ces propos deux très belles images d'autres travaux de Juillard.

Je ne puis donc admettre l'accusation double qui m'est faîte implicitement, et de vouloir empêcher quiconque de s'exprimer (au nom de quoi et par quel moyen, j'aimerais bien qu'on me l'explique), et d'interdire qu'on admire Juillard ou qu'on exprime toute divergence !

J'ai suffisamment reconnu le très grand talent de ce dessinateur, j'ai suffisamment clairement désolidarisé ma critique de celles qui prennent la forme d'attaques ad hominem ou de querelles de chapelles regroupant des sectaires, pour avoir le droit sur cette base de critiquer le travail de Juillard dans CET ALBUM sans être accusé de vouloir barrer l'expression d'autrui en raison d'une réponse de simple conversation faîte à un membre et égal, ou alors il faut supprimer tout forum et toute discussion sur tout sujet - je suis précisément venu sur celui-ci, entrant dans un forum pour la première fois de ma vie, parce que je l'ai senti courtois et et étranger aux jeux de querelles, d'anathèmes et de mise en accusation. Peut-être ai-je eu tort de le croire ! Je pense avoir le droit de dire moi aussi que je trouve cet album et son traitement graphique, tels que la prépublication les révèle, souvent très décevants, semés de trop nombreuses erreurs, sans pour autant nier la valeur de l'oeuvre de Juillard, sans non plus m'appuyer sur celle-ci pour fermer les yeux sur ce qui me déçoit ici, me peine et me fâche. Je crois avoir aussi le droit de faire parfois quelques commentaires humoristiques à propos de ce que je relève dans cette prépublication, comme tout le monde le fait à un moment ou l'autre, sans que cela soit une agression ou une injure faîte, ni aux auteurs, et je défie quiconque de trouver dans mes propos la moindre parole injurieuse, ou attaquant le droit de chacun à s'exprimer !

Ce que j'ai écrit n'est pas un long plaidoyer mais une tentative de réfléchir de façon nuancée et par des arguments détaillés, c'est la moindre des choses quand on se livre à une analyse critique, les raisons de mon désaccord avec l'impression de ericauger, ce qui ne signifie ni une fin de non recevoir, ni une interdiction à avoir un autre avis. J'aurais préféré à cette accusation erronée pouvoir poursuivre la discussion avec ericauger lui-même plutôt que de me faire donner une leçon qui de ta part m'étonne d'ailleurs cher Will, car nous avons à travers nos quelques échanges toujours été respectueux l'un de l'autre, comme je le suis de chacun ici et des différences d'opinion. Je n'exprime en tout cas nullement une vulgate et ce n'est pas de ma faute si, lisant la prépublication, mes impressions négatives rejoignent celles d'autres personnes,sans que je jette l'anathème sur ceux qui sont d'un avis contraire. Si nous en arrivons à ce genre de situation, alors plus aucun avis, minoritaire ou majoritaire, n'est possible. Et si je pense ne pas tromper en reprochant au BdP les défauts que j'y trouve, d'une part j'admets volontiers de discuter à ce sujet de reconnaître mon erreur s'il s'avère que je me trompe, d'autre part, ce n'est pas parce que les critiques sévères sont majoritaires que je les rejoins. Je ne me soucie absolument pas du critère du nombre de personnes à soutenir une idée ! Ce n'est pas mon style. Ainsi, tu dis n'avoir lu que quelques cases de la prépublication que tu ne suis pas et les avoir trouvées satisfaisantes : il ne me viendrait pas à l'esprit de te le reprocher, mais si je n'avais déjà exprimé pourquoi, tout en trouvant qu'en effet il y a de belles cases dans cet album, je suis globalement déçu et même fâché contre l'ensemble. C'est exactement ce que j'ai fait en répondant à ericauger91. Ou alors c'est moi qui n'ai plus le droit d'exprimer mon impression dans le cadre d'un échange courtois et argumenté raisonnablement quelle que soit la valeur des avis de l'un et de l'autre ?

Ainsi, n'ai-je pas pécisément exprimé en plusieurs occasions un avis nettement différent des autres membres au sujet de L'Onde Septimus, album que beaucoup de membres critiquent sévèrement et que de mon côté j'avoue beaucoup aimer. Ce qui ne m'empêche pas de respecter la préférence de ceux des membres qui ne l'ont pas apprécié ! Il suffit d'aller lire ce que j'ai pu écrire au suie de cet album pour le constater : viewtopic.php?f=130&t=1671&start=40

Tu m'intentes un faux procès absurde qui me surprends, car je ne m'attendais pas à me voir accuser de vouloir interdire à autrui le droit d'admirer Juillard, ni de vouloir empêcher quiconque de s'exprimer !!!!!!!!
C'est un faux problème qui ne me concerne pas et si quelqu'un devait être accusé dans ce forum d'être outrancier, intransigeant irrespectueux de la pensée des autres et sectaire, ce n'est sûrement pas moi ! J'imagine qu'il y a là un malentendu cher Will : tu es quelqu'un que j'apprécie beaucoup et je n'ai pas du tout envie d'une polémique ni d'un malentendu, ni avec toi, ni avec quiconque.


:idea:
Face à Hyde Park endormi, une fenêtre vient de s'illuminer au 99 bis Park Lane.
Avatar de l’utilisateur

Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR

Messages: 439

Inscription: Mar 10 Aoû 2010 23:28

Localisation: Finisterae

Message Sam 29 Nov 2014 21:15

Re: Casemate N°73 Août Septembre 2014

Je me permets de reproduire ici (en différé : le post date du 4 août 2014) un commentaire pour le moins pertinent émanant d'un membre (furtif, mais respectable) - alias "Onama" - du forum de L'Univers Tintinophile (dans lequel nous avons pu suivre la prépublication du, hélas !, calamiteux "Bâton de Plutarque"), à propos de l'interview d' Yves Sente dans ce n°73 de la revue Casemate :

Bonjour, je suis généralement plutôt réservé, mais la lecture de certains passages des interviews de MM Sente et Juillard dans le dernier numéro de Casemate me font sortir de ma réserve naturelle

Je vous mets, ci-dessous les termes de mon intervention auprès de la Rédaction de Casemate ; intervention dont je ne sais quelle sera vraiment le résultat, ni si j'aurai une réponse...

"Chers MM. Vidal et Fuéri,
Rédaction de Casemate

Je connais votre grand professionnalisme et votre culture BD, et vous remercie pour votre travail sur le sujet
Quant à moi, je suis avant tout un vieux monsieur féru de Bande dessinée ainsi qu’un grand amateur de Blake et Mortimer et de Jacobs

Je n’ai pas pour habitude de déroger à une sacro-sainte neutralité, mais je me permets d’intervenir aujourd’hui auprès de vous au sujet des articles/interviews que vous avez écrits sur Y. Sente et A. Juillard, et que vous reproduisez dans votre dernier numéro de Casemate
Ce que j'aimerais dire en introduction en réponse à l'interview d’Yves Sente, c'est que j’ai rarement vu un auteur aussi imbu de lui-même, aussi infatué, aussi sûr de la qualité de ses réalisations, alors qu'on a rarement vu une telle vacuité dans un scénario et les dialogues d'une BD ; surtout pour un Blake & Mortimer, diamétralement à l'opposé de Jacobs justement.

Il se permet par contre de rabaisser Jean Dufaux avec une désobligeance rare pour une « erreur » que celui-ci aurait soi-disant commise, d’après lui… ?
Les autres Auteurs lui ont-ils jamais fait une remarque sur ce qu’il avance régulièrement dans ses histoires, trop souventes fois à tort… ?! Je ne le pense pas

Le sujet de la discorde étant celui du personnage de Nasir qui, selon Sente, ne pourrait être encore présent à Londres dans l’Onde Septimus, puisque lui-même – Sente – l’a fait entrer dans les services secrets indiens, suite aux recommandations du « capitaine » Blake et du professeur Mortimer… Tout un programme…

Dieu sait si je n’ai guère apprécié cette dernière histoire, pour toutes sortes de raisons, mais se permettre de vilipender d’une manière aussi peu respectueuse, un confrère autrement plus affûté en matière de scénarii que lui-même ne le sera jamais, sur un sujet où lui-même n’est guère exempt de reproches, m’oblige à intervenir

Je n’en veux pour preuve, entre cent autres, le cas de Nasir, justement, puisqu’il amène le sujet sur la table :
Le très honorable sergent Ahmed Nasir ne peut et ne pourra jamais appartenir aux services secrets indiens, en dépit de ce qu’avance fort imprudemment notre maître es-scénarii bidons !

Nasir appartenait en effet au Makràn Levy Corps. Mais qu’est-ce donc que ce M.L.C. ?
C’était une véritable armée coloniale composée exclusivement de soldats « natives » pakistanais (autrement appelés ‘indigènes’ ou ‘autochtones’) appointés/payés (levy) par les Britanniques, commandée par deux officiers anglais à sa tête ; et dont le lieu de stationnement était Turbàt, au Baloutchistân (Sud-Pakistan). Créée en 1911, elle devait servir à l’origine à renforcer l’autorité du Khan de Kalat, et à maintenir la paix sur ses frontières.
Déjà, il faut se souvenir que le nom de Makràn fut remplacé par celui de Baloutchistân sous le règne de Nâder Shâh (1736-1747).
Le peuplement baloutche s'étend sur le sud-est de l'Iran (Province du Sistan-o-Balouchestan), essentiellement désertique où vivent environ 1 million de Baloutches, ainsi qu'en Afghanistan, dans le sud du pays (100.000), et au Pakistan (28.000).
L’ethnie baloutche vit donc essentiellement en Iran, au Pakistan et en Afghanistan. Les Baloutches sont souvent dépeints comme des hommes nobles, accueillants, sincères, courageux, laborieux et guerriers.

Ayant appartenu au M.L.C., en temps que sergent, il est donc pratiquement sûr que Nasir est un Baloutche ; à la rigueur, ce pourrait être un Pashtoune, mais ceci n’est pas véritablement cohérent, puisque les Pashtounes vivent bien plus au Nord…
Pour bien s’en pénétrer, rappelons-nous que les officiers seuls (deux) étaient anglais, et que tous les soldats et leur encadrement étaient d’origine « native », sans exception aucune !!!
De par ce fait même, il ne peut donc guère être question d’envisager que le sergent Ahmed Nasir puisse être Indien.

De Nasir, nous savons d’autre part avec certitude qu’il est musulman par le double fait qu’il « jure » comme un musulman en utilisant des locutions typiques (Par la barbe du Prophète, par Allah, inch Allah, qu’Allah soit loué, Salam, qu’Allah vous protège, etc…) et qu’il a un prénom - Ahmed - également typique des peuples se revendiquant de la religion de l’Islam, et certes pas de l’Hindouisme ou autre courant religieux en usage dans les Indes orientales...

Ensuite, également du fait qu’il est de confession musulmane, il serait encore moins crédible de lui faire endosser le « costume » d’un Indien…
Pour parfaire cette affirmation, il suffit de se replonger dans les soubresauts sanglants qu’à connu l’ex-Empire des Indes au lendemain de l’Indépendance en 1947, et à la partition qui en a résulté.
L’Inde nouvelle, de confession majoritaire Hindouiste, voire brahmanique, refusa catégoriquement d’intégrer tous les habitants qui se revendiquaient de l’Islam.
A un point tel que l’on assista à une série de pogroms, de vendettas sanglantes, de chasses aux « sorcières musulmanes » à travers tout le pays, et que l’on « encouragea » sévèrement, manu militari même, tous ces hommes, femmes et enfants à aller voir chez le voisin musulman nouvellement constitué, le Pakistan occidental (ou le Pakistan oriental, également musulman…), si l’herbe y était plus verte…
« Encouragements » qui se manifestèrent par des répressions sanglantes, donc, mais également et surtout, dès l’Indépendance déclarée, par le transfert forcé de centaines de milliers d’habitants vers le voisin occidental (oriental), dans des convois et conditions quasi identiques à ceux qu’ont connus les Juifs en 1941/1945…
De nos jours encore, les quelques ressortissants musulmans qui persistèrent à rester en Inde sont régulièrement soumis à la vindicte d’une fraction de la population.

A partir de cette démonstration évidente, il est donc clairement impossible que Nasir, n’étant pas un Indien, ait pu être intégré dans les services secrets indiens qui l’auraient, de plus, fait accéder au grade de lieutenant !

Il est donc pour le moins « surprenant » que monsieur Sente puisse le faire entrer dans les Services secrets d’un pays dans lequel il « ne serait pas le bienvenu », et qu’il se permette, en outre, « d’agresser » son confrère sur ce point particulièrement litigieux pour lui ?!

Ceci n’étant qu’un des très, trop, nombreux exemples de la très réelle carence d’Yves Sente en matière de réalisme, de vraisemblance, de véracité, de respect, de rigueur, d’authenticité et de cohérence lorsqu’il se mêle de scénariser des Blake et Mortimer, en ce qui nous concerne au premier chef
Et, lorsque je lis à longueur d’interviews et autres articles dithyrambiques à son propos, qu’il est très respectueux de l’œuvre de Jacobs et des « canons » instaurés par Jacobs sur Blake et Mortimer, je reste sans voix et ne peux que me gausser d’un homme qui ne respecte rien d’autre que sa propre vision des choses

Il n’y a d’ailleurs qu’à voir la dernière et assez « étonnante » création (Cf. Le bâton de Plutarque) dans laquelle on retrouve tous les poncifs du genre, une multitude d’emprunts pudiquement appelés « hommages » ; emprunts qui sont au final complètement dévoyés, détournés, massacrés de belle manière par un « auteur » dont le seul but est de servir à ses lecteurs un infâme brouet qui n’a plus que de très lointains rapports avec l’œuvre originale !
Je vous conseille instamment de lire les 85 premiers strips de cette « œuvre grandiose » pour vous faire une idée de la « déconvenue » à laquelle les lecteurs du Soir (et les autres…) assistent depuis le début de la publication… !

Mais, afin de ne pas rallonger inconsidérément la présente intervention, je ne détaillerai pas toutes les âneries, billevesées et autres navrants errements que l’on peut hélas découvrir dans quasiment chaque vignette de chaque strip du dernier avatar « inventé » par Yves Sente très fier de lui-même et particulièrement méprisant envers ceux qu’il appelle des « pinailleurs »

Je voudrais conclure en disant que les critiques qui se font jour un peu partout à l’encontre de sa dernière « idée », ne sont nullement du « pinaillage » et encore moins du « coupage de cheveux en quatre », mais simplement un rappel de tout ce qui ne fait surtout pas un scénario et que ne devrait surtout pas faire un scénariste digne de ce nom !
Mais monsieur Sente peut-il raisonnablement être appelé « scénariste » ??? Je ne le crois pas ! Monsieur Sente, avant d’aller chercher la paille dans l’œil du voisin, ferait mieux de nettoyer ses yeux de l’énorme poutre qu’ils recèlent…

Vous m’excuserez d’avoir été si long et ose espérer que votre conscience professionnelle vous dictera la marche à suivre en ce qui concerne ma présente intervention…

Croyez, chers Messieurs, en mes salutations les plus distinguées

De la part d’un vieux monsieur qui aime passionnément la Bande dessinée, parfois un peu trop malmenée…""

Bonnes lectures, et ne soyez pas trop tristes à la lecture des strips quotidiens qui ne méritent vraiment pas votre chagrin...
_________________
NB : HUDSON ayant fait valoir ses droits à la retraite, c'est Mr Smith, l'animateur du blog Hangar N°7 consacré à E.P. Jacobs qui s'exprime désormais à sa place...

Image
http://hangar7.canalblog.com/

http://steedsecrets.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5097

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Dim 30 Nov 2014 09:07

Re: Casemate N°73 Août Septembre 2014

Mr Smith a écrit:Je me permets de reproduire ici (en différé : le post date du 4 août 2014) un commentaire pour le moins pertinent émanant d'un membre (furtif, mais respectable) - alias "Onama" - du forum de L'Univers Tintinophile (dans lequel nous avons pu suivre la prépublication du, hélas !, calamiteux "Bâton de Plutarque"), à propos de l'interview d' Yves Sente dans ce n°73 de la revue Casemate...../....
Merci Mr Smith ! Ce qui est étonnant bien que cela ne me surprenne pas vraiment , c'est de voir que cette interview tellement arrogant suscite des réactions chez des personnes posées .
Onama est tellement indigné qu'il se se fend d'une longue lettre sans être sur qu'elle sera lue par ses destinataires.
C'est un peu comme une bouteille à la mer , un appel au secours . Je suis complètement d'accord avec lui !
Et complètement triste !
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5097

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Dim 30 Nov 2014 09:48

Re: Casemate N°73 Août Septembre 2014

Park Lane a écrit:
Will a écrit:J'imagine que , si ericauger aurait voulu participer aux débats sur la prépublication , il aurait posté son message dans le sujet Vos commentaires .

J'espère que , sur ce forum , il est toujours autorisé d'exprimer , quelque part , son appréciation pour les dessins de Juillard sans être obligé de subir un long plaidoyer qui n'est qu'une argumentation sur les raisons pourquoi il devrait être interdit d'admirer le travail de Juillard .


J'ai décidé de ne pas suivre la prépublication , alors je n'ai vu que quelques cases de cette nouvelle aventure . Elles me plaisent beaucoup .


Ma réponse étant un peu longue et les lignes serrées, pour la rendre plus lisible je choisis une police de caractère plus grande que d'ordinaire. Je prie chacun de bien vouloir m'excuser ce choix momentané.
.../....et je n'ai pas du tout envie d'une polémique ni d'un malentendu, ni avec toi, ni avec quiconque.

:idea:

Il est bien évident que dans ce forum on a le droit d"apprécier Juillard . Je n'ai pas de doute sur l'ouverture d'esprit des membres de ce forum !
Je reconnais des grandes qualités de dessinateur à Juillard !

Ce qui pêche le plus , à mon humble avis , c'est l'encrage et la mise en couleur comme on peut s'en rendre compte dans Casemate , (c'est quand même le raison d'être de ce sujet )
img226.jpg

Regardez comme le visage de la jeune femme et le visage de Clarke perdent toute subtilité dans ses différentes phases !
Ceux qui ont ce numéro de Casemate seront peut être de mon avis : ce peaufinage des crayonnés fait disparaître tout climat et tout mouvement .
img227.jpg

J'ai envie de lui dire un peu comme la Fontaine dans l’Âne et le chien:
Ne forçons point notre talent,
Nous ne ferions rien avec grâce ...

Monsieur Juillard dessinez comme vous savez le faire , n'essayez pas de faire du Jacobs !
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Précédente

Retourner vers Le Bâton de Plutarque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron